ImprimerDiminuer la policeAgrandir la police

 
Qui sommes-nous?
Gouvernance & Organisation
Chiffres Clés

 


 

Présentation

La CIMR est une caisse de retraite qui a le statut d´association à but non lucratif , elle gère les cotisations de prés de 530 958 salariés du secteur privé et sert des pensions de retraite à plus de 136 202 retraités.

La CIMR représente le tiers du dispositif de retraite du secteur privé au Maroc, eu égard aux pensions servies (2 951,9 millions de dirhams) et aux cotisations encaissées (4 810 millions de dirhams) au titre de l'année 2011.

Créée en 1949, elle a été la première caisse de retraite destinée au secteur privé au Maroc.
La CIMR regroupe des entreprises qui partagent la même vision moderne de management et souhaitent assurer une retraite confortable à leurs salariés, en partageant avec eux les fruits de la croissance. Elles sont aujourd'hui au nombre de 5 120, implantées dans toutes les régions du Maroc et oeuvrant dans tous les secteurs d'activité.

La gestion de la CIMR répond aux exigences de performance et de transparence vis-à-vis de ses adhérents et affiliés.
L´instance suprême de décision de la CIMR est l´Assemblée Générale de ses adhérents.
Le Conseil d´Administration en constitue l´organe de gestion. Il est composé d'adhérents élus par l´Assemblée Générale et exerçant à titre bénévole. Quatre comités spécialisés sont issus du Conseil d'Administration qui leur a confié des missions spécifiques :

  • Le Comité de Pilotage : veille sur l´équilibre actuariel du régime
  • Le Comité des Investissements : supervise la gestion financière et veille au respect de la Charte et du règlement financiers
  • Le Comité d´Audit : supervise les missions d´audit interne et externe
  • Le Comité des nominations et des Rémunérations : arrête la politique de rémunération et fixe les émoluments des membres de la Direction.


A la suite des modifications statutaires introduites par l'Assemblée Générale Mixte  du 2 décembre 2008, les comptes de la CIMR sont désormais audités annuellement par deux  commissaires aux comptes. Un cabinet d´actuariat indépendant certifie chaque année le bilan actuariel réalisé par la CIMR, sous la houlette du Comité de Pilotage.

Depuis 2009, la CIMR est certifiée ISO 9001 version 2008 pour ses deux processus métiers : le processus "Prestations" qui englobe l'ensemble des processus aboutissant à la liquidation des dossiers de pension et au règlement de ces dernières, et le processus "Production" qui couvre les processus d'adhésion des entreprises, l'affiliation et de gestion de la carrière des salariés affiliés.

Notre Mission

Administrer un régime de retraite complémentaire pérenne, équilibré et solidaire garantissant aux bénéficiaires une pension équitable reposant sur une gestion efficace, de qualité et une performance financière optimale.

Haut de la page
Nos Valeurs

Honnêteté : Sens de la justice, de la morale et du devoir ; droiture, intégrité, probité et incorruptibilité, constituent le contenu que la CIMR s´engage à donner à cette valeur dans ses relations externes et internes.

Responsabilité : Assurer ses responsabilités et répondre de ses actes, est pour la CIMR un impératif pour s´acquitter de sa mission. Elle se traduit par un engagement de tous sur les objectifs fixés.

Equité : Donner à chacun ce qui lui est d¹ en toute impartialité, est un principe fondateur pour la CIMR, qui intègre la prise en compte des exigences éthiques les plus élevées de ses métiers.

Professionnalisme : Connaître et maîtriser les règles de ses métiers, les appliquer avec rigueur et exceller dans les domaines techniques et relationnels, constituent pour la CIMR le meilleur moyen pour offrir des prestations de qualité

Serviabilité : Au coeur de nos actions, l'attention portée à l'individu, qu'il soit adhérent, cotisant, ayant droit, retraité ou citoyen, est fondamentale.

Transparence : La transparence s'applique à la fois aux personnes et aux activités. Elle signifie la mise en pratique du principe d´exemplarité et de respect des règles du jeu.

Esprit d´équipe : Valeur cardinale de la CIMR. Derrière chaque réussite, il y a un groupe, une équipe de femmes et d´hommes.

Haut de la page
Nos Métiers

  • Elaborer des produits et prestations adaptés aux besoins évolutifs des affiliés actuels et potentiels,
  • Développer la base de nos adhérents et de nos affiliés,
  • Gérer les contributions et assurer leur recouvrement,
  • Servir les pensions dans une approche client,
  • Gérer les placements et optimiser leur rendement,
  • Veiller à l´équilibre du régime.

Haut de la page
Nos Choix stratégiques

  • L'extension progressive de la couverture de notre régime à l'ensemble des salariés du secteur privé. Cette extension se fera, selon les résultats de la réforme du secteur de la retraite en cours, soit dans le cadre de la généralisation de notre régime, soit à titre facultatif grâce au travail de recrutement que nous entreprenons.
  • Le développement et le renforcement des services offerts par la CIMR à ses clients, dans une démarche de progrès continu.
  • Le développement de la gestion financière en tant que second métier de la caisse, pour renforcer la part des revenus financiers dans le financement du régime.
  • L'amélioration permanente des compétences et du professionnalisme de nos équipes pour qu'elles continent à répondre au mieux aux besoins de nos clients.

Haut de la page
Historique

1949 : Création
La CIMR a vu le jour en Juillet 1949 à l´initiative d´entreprises soucieuses d´assurer à leur personnel une couverture en matière de retraite, à une époque marquée par l´inexistence de régimes destinés au secteur privé et aux entreprises publiques et semi publiques.
Les principales caractéristiques initiales du régime sont :

  • Le statut juridique d´Association
  • Le caractère facultatif
  • La mixité de la gestion : Répartition-Capitalisation.

La mixité du régime se manifestait à travers la gestion en répartition par la CIMR des contributions patronales, alors que les cotisations salariales étaient capitalisées auprès d´une compagnie d´assurances choisie par l´employeur, et donnaient lieu au gré du bénéficiaire soit à une rente viagère soit à un capital.

1967 : Introduction du système de points de retraite
Jusqu´en 1967, la CIMR procédait au calcul des montants des pensions servies sur la base d´un pourcentage qui variait en fonction du taux de contributions, par rapport au salaire moyen des trois dernières années d´activité. Or ce système comportait deux risques majeurs :

  • Il était pénalisant en cas de baisse importante du salaire lors des dernières années d´activité.
  • Il était susceptible de donner lieu à des manipulations du niveau de salaire en fin de carrière dans le but de bénéficier de pensions conséquentes.

Aussi, la CIMR a-t-elle opté à partir de l´année 1967, pour le système de points, un système qui présente l´avantage de prendre en considération l´intégralité de la carrière.

1986 : Introduction du principe de participation aux bénéfices
Jusqu'en 1986, les compagnies d´assurances rémunéraient les comptes des affiliés au taux minimum de 3,50%, porté par la suite à 4,50%, alors même que le marché financier de l´époque offrait des rendements supérieurs à 10%. L'introduction du principe de la participation des assurés aux bénéfices de la compagnie d´assurance à hauteur de 70% servant à revaloriser les rentes, a permis d´améliorer sensiblement la contribution des compagnies d´assurances au financement du régime.

1992 : Sentence arbitrale
L´année 1992 a été marquée par la sentence arbitrale prononcée entre la CIMR et les compagnies d´assurances, visant une répartition équitable des efforts à consentir de part et d´autre pour améliorer la santé financière du régime. Elle s´est concrètement traduite par la réduction programmée du rendement du régime, la suppression des validations gratuites des services passés, l´augmentation du taux de participation aux bénéfices et son versement partiel à la CIMR, et la réduction des chargements prélevés par les compagnies d´assurances.

1993 : Création de nouveaux produits
Dans la foulée des aménagements introduits au régime en 1992, la CIMR a mis en place à effet du 1er janvier 1993, deux nouveaux produits de retraite, en l´occurrence les régimes de retraite complémentaire et à 55 ans sans anticipation, destinés à répondre aux besoins spécifiques exprimés par certaines catégories de bénéficiaires de son régime de retraite.
Le premier régime est à même d´apporter une amélioration de la pension pouvant atteindre 33,33%, voire 100% pour les affiliés qui en atteignent le plafond.
De son côté, le régime de retraite à 55 ans sans anticipation permet aux affiliés mis à la retraite à cet âge, de bénéficier de l´intégralité de leurs droits sans abattement.

Haut de la page